Venez faire une retraite avec l'Institut du Bon Pasteur !

" Notre vaillant abbé Aulagnier ayant été déchargé cet été de la charge de Recteur de notre séminaire international de Courtalain (remplacé par M. l'abbé Vincent Baumann) n'entend pas rester les bras balants, vous vous en doutez !

Vidéo des ordinations sacerdotales et diaconales du 25 juin 2016

Veuillez trouver ci-dessous un lien pour un montage vidéo concernant les ordinations du 25 juin 2016 à Bordeaux :

 

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=ZE2FQhsHKHQ&app=desktop

5 nouveaux prêtres et 5 nouveaux diacres pour l'Institut du Bon Pasteur !

Son Excellence Révérendissime Mgr François Bacqué, Nonce apostolique et Archevêque titulaire de Gradisca, ordonna le 25 juin 2016, à Saint-Éloi, cinq prêtres et cinq diacres pour l’Institut du Bon Pasteur. Il s’agit une grande fête pour la Sainte Église et pour notre Institut qui, après dix années d’existence, procède à ses plus nombreuses ordinations : en effet, ont reçu l’ordination sacerdotale MM.

Nous aider

Bienvenue

Comme le dit si profondément le Bon Pasteur Lui-même : « Je connais mes brebis et mes brebis me connaissent ».

Cette communion divine avec notre divin Maître, fondée sur la communication des biens, la réciprocité dans la connaissance et la bienveillance, bref sur une véritable amitié – « Je ne vous appellerai plus mes serviteurs… mais mes amis » – , concerne tout d’abord les membres prêtres de notre Institut. Mais parce que le Christ-Seigneur envoie ses prêtres vers vous, fidèles ou non, comme le Père l’a envoyé vers nous tous, il est juste que cette connaissance réciproque du Pasteur et des brebis passe par ces amis qu’Il s’est choisis de toute éternité. C’est pourquoi, dit l’Apôtre, « nous nous acquittons d’une ambassade auprès de vous » et notre ardent désir sera toujours de vous communiquer l’espérance fondée sur cette science suréminente et de Jésus-Christ. L’Institut du Bon-Pasteur est d’abord et restera toujours l’organe de cette mission primordiale : « Répandre parmi les nations la bonne odeur de Jésus-Christ ».

Mais parce que les temps sont durs, parce que la charité du grand nombre s’est refroidie et parce que « les hommes ne supportent plus la saine doctrine », il nous faudra parfois, en prêchant la parole, « insister à temps et à contre temps convaincre, supplier, reprendre ». Nous le ferons toujours « en toute patience et avec le souci d’instruire ». La polémique n’est pas de notre goût, nous lui préférons la défense doctrinale de la foi traditionnelle, celle qui procure la vie éternelle. Fasse la douce Providence que nous soyons exempts des pièges de la dialectique ; que sa Lumière et sa Bonté nous maintiennent sereins à cette mission, pour l’honneur de Dieu et de son Christ !

Abbé Philippe Laguérie +

Syndiquer le contenu